Mongolie

03 septembre 2006

Xian express

Apres une semaine a Pékin, nous avons quand meme décidé de nous bouger un peu. Nous sommes donc allés voir ce que certains nomment la huitième merveille du monde, a savoir l'armée de soldats de terre de Taracota. Nous voila partis pour deux jours en visite express a une nuit de train de Pékin. L'ambiance dans la ville nous a pas mal surpris: d'abord aucun touriste (ce qui est assez surprenant vu que le site compte parmi les plus visites), mais aussi une certaine tension dans les regards, parfois des comportements plutôt racistes ? Bref on est redescendu un peu de notre petit nuage de la capitale pour vivre cette ville un peu plus crue. On en a profite pour se frayer des chemins dans les marches au poissons et autres batraciens...et vadrouiller dans les lieux glauques.
De retour a Pékin, fourbus par les deux nuits dans le train, la balade de la veille du départ sur la grande muraille, et fatigues par les raclements de gorge matinaux des chinois, il nous reste cependant surtout le souvenir de ces soldats alignes presque vivants de détails, conservés (presque) intacts sous la terre...

Jeremie et Marianne

P1020197

Posté par 36lulu à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 août 2006

Nous aurions du arriver a pied par la Chine

...Mais nous avons prefere prendre le train jusqu'a la frontiere mongole puis une sorte de bus a couchettes superposees ou il y avait des films de Jakie-Chang qui nous hurlaient dans les oreilles pendant toute la nuit.

Nous sommes maintenant orphelins de Jakub et Lucia, et avons donc serieusement reduit le rythme puisque maintenant a Beijing nous passons notre temps a nous engraisser au canard laque, et a prendre des taxis pour aller nous faire confectionner des parures dans la plus belle soie du pays. Nous paradons ensuite comme des paons dans la cite interdite en essayant (lamentablement) de nous faire passer pour les derniers empereurs.

Petite recette cantonaise: La salade qui touche (le vrai nom etant marque en chinois, vous comprendrez qu'il nous est impossible de vous le retranscrire)
-Coriandre , un tiers
-Concombre en lanieres fines : 1mm! , un tiers
-Oignons doux en lanieres fines : 0.5mm!!, moins d'un tiers
-Le reste de citron et vinaigre doux blanc

La ville est grande et nous pensons etre suivis par des chinois...

Jeremie et Marianne

IMG_6633

Posté par 36lulu à 15:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 août 2006

Autour du Tsagaan Nuur

Apres une nuit ventee sur les paturages des biquettes et des yaks aux abord du gol de Tsetserleg, nous sommes partis avec un chauffeur vers ce qui est appele par ici l'un des plus beaux lacs de Mongolie: le Tsaagaan nuur, ou lac blanc. Nos importantes difficultes de communication en mongol - persistant malgre l'attention et la gentillesse du berger qui s'est arrete dans notre campement la veille - eh bien , ces difficultes ont ete balayes le lendemain grace a la femme du chauffeur qui s'est propose de faire partie du voyage. Sa maitrise de l'anglais et du russe nous a permis d' en apprendre un peu plus sur eux, sur la Mogolie, ainsi que sur l'etat inquietant de notre vielle jeep russe.

Bref, nous sommes partis. Avec une moyenne de 40 km/h, traversant des paysages incroyables, apres 7 heures de steppes, nous sommes arrives au lac, a quelques 2100m d'altitude, sous un temps froid et pluvieux, a nous demander si en faire le tour etait finalement une bonne idee. Personne n'etait capable de nous dire a ce moment combien de temps nous prendrait notre periple. Nous nous sommes donne rdv a l'autre bout du lac a priori dans trois jours. Leur blagues sur leur depart s'ils nous voyaient pas venir ne nous donnaient du courage qu'a moitie. Ils ne savaient pas nous dire non plus si le tour etait possible (tout dependait de l'etat des rivieres). La seule chose qui etait desormais claire, etait le fait que ce trekk allait etre un test serieux de nos sacs de couchage, surtout apres de courtes mais inteses rafales de grelons. Heuresement, le temps change vite par ici et des qu'il y a du soleil, la chaleur revient vite (parfois des variations impressionnantes de 10 a 15 degres).

Nous avons croises d'enormes troupeux de yakks (parfois trop impressionnsnts), de chevaux, des buses, des milans, beacoup de "sisliks" (petits rongeurs), de rivieres tres fraiches et marais a traverser....

C'est difficile d'en dire beaucoup plus, il faut voir les photos. Derniere chose encore: nous etions tous tres contents de retrouver notre jeep a l'autre bout du lac apres des nuits a -5 et encore plus la douche chaude de notre auberge de Tsetserleg.

Demain, nous partons pour trois jours de cheval. On espere quela meteo va etre clemente: ca s'est bien rafraichi aujourd'hui.

Jak

Okolo Tsagaan nuur

Po chladnom veternom campe pobliz Cecerlegu sme s nasim soferom odisli k tomu co tunajsi oznacuju ako jedno z nakrajsich jazier v Mogolsku: Tsagaan Nuur, alebo biele jazero. Nase komunikacne problemy, ktore pretrvavali aj napriek komunikativnemu pastierovi, ktori nas prisiel minulu noc navstivit, boli zjednodusene pritomnostou soferovej zeny, ktora sa navrhla cesovat s nami. Ovladale obstojne anglictinu a vinikajuco rustinu, co nam umoznilo dozvediet sa o nich, o Mogolsku a o stave nasho ruskeho jeepu trosku viac.

Odisli sme. Rychlostou 40km/h sme leteli krasnou krajinou a po 7 hod mongolskej stepy sme dorazili k jazeru, 2100 metrov nad morom, pod zamracenou a dazdivou oblohou, hovoriac si, ze tato tura nebolo asi to najgenialnejsie co nas mohlo vapadnut. Nikto nam v tom momente nebol schopny povedat, kolko casu nam zaberie cesta na druhu stranu jazera, ani ci je vobec mozna (podla stavu riek). Dohodli sme sa o tri dni aj napriek tomu, ze ich vtipky o tom, ze pojdu prec ked nas nebudu vidiet nam nedodavali vbela chuti. Jedina vec, ktora nam v tom momente bola jasna bol fakt, ze to bude tvdy test pre nase spacaky. Potvrdilo to vzapati aj krupobitie, sice kratke, ale intenzivneho razu. Nastastie sa cas velmi rychlo menil a teplota klesala a stupala niekedy mozno az priis rychlo (minutove rozdiely 10 az 15 stup) .

Stretli sme obrovke stada jakov, koni, jastraby, vela sislov, studene rieky a mocariska. Tazko povedat viac, len si pozrite fotky. Posledna vec: boli sme velmi radi, ked sme nasli nasi na druhom konci jazera nas jeep aj s doprovodom a este radsej ked sme boli pod horucou sprchou v Cecerlegu.

Zajtra ideme na kone na troj dnovy vylet. Dufame ze nam pocasie bude priat: pekne sa dnes ochladilo.

Jak

Posté par 36lulu à 12:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 août 2006

Comment se rendre de Ulaanbaatar a Tsetserleg...

Salut les cocos, la derniere fois on s'est "parle" a Irkoutsk. Eh bien, on est un petit peu plus loin maintenant.

Apres 24 heures du train, dont 6 a la frontiere mongole-russe sans clim, nous sommes arrives a Ulaanbaatar a 7:30 le matin avant-hier. Le train meritrait un chapitre entier, car il y avait que les p.... turistes de m.... . En effet beacoup d'agences de voyages achetent des places sur le transsiberien et le transmongolien tres en avance pour les revendre 3 x plus cheres aux touristes plus tard. C'est ainsi que notre wagon etait bourre des allemands en groupe, d'un francais qui pestait sur tout, d'un couple espagnol qui avait plein d'histoires "horribles" a raconter a tout le monde..., bref pour couronner le tout personne sauf Jak et moi ne parlait (ni ne comprenait) le russe, ce qui semblait desesperer le provodnik (tres sympatique).

Ulaanbaatar est une ville surprenante, en rupture complete avec la Russie malgre son contexte urbain comuniste. Ce qui est surprenant c'est de trouver une patisserie francaise, la boutique Dior en plein centre de ville a cote d'un resto tcheque, mexico-indien...Tout cela assaisonne a la mongole. Bref un sacre bordel!

Hier on a quitte Ulaanbaatar pour aller a Tsetserleg (vers l'ouest) apparament ce qu'on pourrait appeller la plus belle ville de province. On pensait de prendre le bus, pas chere, fiable et rapide, sauf que quand on est arrive a la gare routiere on s'est appercu qu'il fallait acheter les billets un jour en avance, car les caisses ouvrent qu'apres leur depart. On a donc opte pour les minivans. Le principe est simple: Vous trouvez un chauffeur (avec un van de preference), vous negociez le prix, vous montez et attendez tres longtemps pour remplir les places restantes. Notre chauffeur semblait tres actif. Il s'agitait et donnait l'impression qu'il a deja trouve tout le monde et qu'il faut monter tout de suite pour pouvoir partir. On est monte, il a allume le moteur et...il s'est deplace de 50m cote oppose de la gare. A la question "qu'est-ce qui se passe", il a repondu qu'il faut reparer quelque chose avant le depart. La voiture a bascule d'un cote et le mec a commence a reparer les plaquettes de freins. (Mais juste la moitie-faut economiser!). Des qu'il a fini il a de nouveau allume le moteur et... avance de 30m dans la direction oppose. On a attendu 30 min sans rien dire. Au demarrage suivant, on s'est dit ca y est, on part et... la voiture est partie dans la direction oppose de Tsetserleg. En fait n'ayant pas rempli le minivan a cette gare le chauffeur a decide de changer de gare. Il etait deja 9:30 et je commencais a avoir une enorme envie d'aller faire pipi! On a pris un voyageur en plus et on est reparti... vers la gare precedente ou  le chauffeur et quelques passagers se sont ravitailles. On est finalement parti a 10:30 ( au lieu de 8 heures).
Apres ce depart bien particulier on savait qu'il fallait prendre ce voyage au serieux! Ce qu'on ne savait pas, c'est qu'on allait arriver dans 14 heures (au lieu de 10 avec le bus), que notre chauffeur aurait une preference pour les "off roads" et qu'on allait faire un detour pour deposer une des voyageuses. On s'est retrouve a Tsetserleg a une heure du matin, completement extenues!

Demain on s'en va dans un des parcs nationaux pour un trekk autour d'un lac (eh oui encore) volcanique. On part en jeep et le voyage devrait prendre 4 heures. Mais ici on ne sait jamais...

lulu

IMGP2796

Ako ist z Ulaanbaataru do Tsetserlegu...

Prisli sme do Ulaanbaataru rano o 7:30. Je to celkom cool mesto, len vidis, ze turizmus je jeho najvacsim zdrojom obzivy! Ked uz aj v hlavnom meste Mongolska najdes cesku restauraciu, s ceskymi novinami a bravcovym gulasom za 2,50$, tak to je naozaj sila! Nehovoriac o francuzskej pekarni, mexickej restike,... no
skratka pekny bordel.
Odisli sme odtial vcera rano, chceli sme ist autobusom do Tsetserlegu, no zistili sme rano o 7:00, potom co sme opat vstavali o 6:00, ze si bolo treba kupit listok den vopred, lebo bus odchadza pred otvorenim pokladnic. Takze OK zjedname nejaky minivan, ktory nas hodi az tam. Minivan funguje nasledovne:
najdes sofera, zjednas cenu, sadnes si a strasne dlho cakas kym najde zvysnych cestujucich a zaplni vsetky miesta. Nas sofer sa tvaril velmi akcne a tvrdil, ze uz ma vsetkych len ich treba vyzdvihnut, aspon to je to co sme pochopili kedze mongolsky nevieme. Sadli sme si, po tom co nas duril, ze uz musime ist,
nastartoval a... presunul sa na okraj parkoviska asi o 50m dalej odtial kde sme boli. Na otazku, ze co sa deje, odpovedal, ze musi este nieco opravit a aby sme ostali vnutri. Zrazu sa auto naklonilo na jednu stranu a ten pako sa jal vymienat brzdove platnicky, ale iba polku, lebo treba setrit! Po uspesnej oprave si sadol znova dovnutra, nastartoval a.... presunul sa o 5 m spat na druhy okraj parkoviska a nic nepovedal. Po 30 min nastartoval s jednou cestujucou a jej detmi naviac a... vydal sa na opacnu stranu ako smer Tsetserleg! Pochopili sme, ze ide na druhu stanicu, kde nude mozno viacej ludi. To uz bolo 9:30 a mne sa poriadne chcelo curat, tazke ked nevies ako sa to povie. Na druhej stanici sme lapili jedneho cestujuceho, vycurala som sa, nastartovali sme a....vratili sme sa na stanicu kde sme boli pred troma hodinami!!!! Nalozili sme dalsich ludi, to uz bolo auto na 15% pretazene, polka vanu si dala varenu baraninu s cestovinami a hned o 10:20 sme vyrazili. Po tomto starte nam bolo jasne, ze cesta to bude zavazna, ale ze prideme na
miesto urcenia za 14 hod, pricom busom by to bolo za 10, to sa nam ani nesnivalo. No skratka prisli sme o jednej rano kompletne vystaveni, po tom, co nas toi hadzalo zo strany na stranu, vies si predstavit tie cesty.

Zajtra ideme jeepom do narodneho parku na sever, troska trekkovat, malo by to byt iba styri hodiny, no tu clovek nikdy nevie.....

lulu

Posté par 36lulu à 13:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 août 2006

Ayaya bay

Apres un court treck (mais intense) dans le Nord du lac Baikal, on a pris l'hydroglisseur et on est enfin de retour dans la civilisation, a Irkoustk...

Le train de Ieka (c'est comme ca)  vers Severobaikalsk s'est plutot bien passe (a part le fait qu'on ai ete dispatches dans des compartiments separes) et il s'en est fallu de peu que Jeremie ne se convertisse au christianisme orthodoxe. Notre isolement nous a pousse a nous retrouver dans le wagon restaurant ou on a fait connaissance avec le staff (chef du train, police, provodnitsas, douaniers volants...) autour d'une bouteille de vodka et d'une bataille corse memorable. On a aussi fait connaissance avec Malte-le-scout, un Allemand, qui nous a ensuite accompagne dans notre periple autour du lac avec son sac de 45 kg!

Apres une petite prise de tete avec la bureaucratie russe pour obtenir les autorisations diverses et variees (droit d'acces dans la reserve naturelle, autoristion de l'usage des sources chaudes, permis de manger a la cantine de Khalkousy...), et leurs nombreux controles par les autorites locales (avant la traversee, apres la traversee, pendant la rando...), nous voila partis. Le Nord du lac Baikal est vraiment tres sauvage, et pour faire un peu de rando et de camping, on a du reviser nos objectifs vu le mauvais etat (voire l'absence) des chemins...
Le depart fut rude, sous la pluie, mais la soiree autour du feu sur une plage de sable fin, bien etoilee. Quelle recompense ensuite de voir la baie d'ayaya, completement sauvage, ses phoques d'eau douce et les sources chaudes (vraiment tres chaudes!) de Khalkousy... c'est bon pour les courbatures! Dernier coup de flippe au port de Khalkhousy: le bateau de 14h00 est parti a 13h15 (bien qu'on ai demande plusieurs fois ses horaires), a deux doigts de perdre toutes nous correspondances, nous avons fait la traversee de nuit. Reveil dans le port a 5h00 pour l'hydroglisseur "La Kometa".

Irkoutsk est vraiment une super ville avec plein de petites maisons en bois qu'on dirait en pain d'epice... c'est domage qu'on doive deja repartir demain!

Prochaine etape, Mongolie. J'ai un peu peur, parce que Jeremie a decide de faire la provision d'Omul (une sorte de truite fumee) et d'oeuf de saumons (les gros valent seulement 100 roubles pour 200 grammes) pour dans le train... ca va chmouffer!

Mimi

IMGP2702

Po kratkom ale zato narocnom trekkingu na severe Bajkalskeho jazera, sme v Irkutsku...

Cesta vlakom z Iekaterinburgu do Severobajkalska bola celkom prijemna (napriek tomu, ze sme boli v troch roznyh kupe) a malo chybalo k tomu, aby sa Jeremie nechal konvertovat na orthodoxne nabozenstvo. Nasa izolacia nas prinutila stretavat sa v restauracnom vagone, kde sme sa zoznamili s personalom (sef vlaku, policajt, provodnice, ...) pri flaske vodky a nezabudnutelnej hre v karty. Stretli sme tiez Malteho, nemeckeho skauta, ktory s nami potom pobudol 5 dni pri Bajkali so svojim 45 kg ruksakom!

Po potyckach s ruskou byrokraciou, aby sme dostali "rozresenia" na vstup do prirodnej rezervacie, do kupelov, na jedlo v jedalni v Chalkuzoch, sme sa konecne odpravili lodou na trekking na vychodnom brehu Bajkalu. Severovychod Bajkalskeho jazera je naozaj divocina, na to aby sme mohli vobec trekkovat a kempovat museli sme upustit od nasich cielov, kvoli zlemu stavu (pripadne chybaniu) chodnikov!
Dazdivy odchod bol tvrdy, ale odmeneny hviezdnym vecerom pri ohni na pieskovej plazi. Na druhy den sme dorazili do nadherneho zalivu Ajaja, po tom co sme po ceste stretli sladkovodne tulene a ine kreatury. Zakoncili sme cestu kupelom v horucich (velmi velmi horucich...) vodach Chakuzov. Vykupani a stastni sme v pristave zistili, ze lod, ktora mala odchadzat o 14:00 odisla o 13:15 (napriek tomu, ze sme sa pytali aspon 4x na cas odchodu). Nakoniec sme mali stastie, ze sa v ten den vynimocne vracala a tak sme sa preplavili Bajkalom v noci a nestratili nase dalsie pripoje: rano budicek 5:00 na vznasadlo "Kometa" do Irkutsku (12H bez sedadiel).

Irkutsk je pekne male zive mestecko (asi ako Blava, ha ha ha) s roztrusenymi drevenickami, ktore vyzeraju ako pernikove chalupky. Skoda ze uz zajtra odchadzame.

Dalsia etapa Mongolsko. Marianne sa obava, pretoze Jeremie sa chce zasobit proviziami Omulu (udena ryba Bajkalu) a lososovymi ikrami (velke stoja iba 100 rub/200gr) na cestu vlakom...asi to bude smrdiet!

Posté par 36lulu à 06:34 - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 juillet 2006

Ieka, c'est comme ca!

Mimi a des nouvelles chaussures.....

Alors ca y est: on a pris pour la premiere fois le transsib en direction de Iekaterinbourg - Sverdlovsk pour les bolscheviks (26 heures, heure de Moscou +2h)

Le train est plutot chouette, avec samovar et provodnica (sexy mais froide) integres dans chaque wagon, et tout va bien avant que chacun retire ses grolles. Apres, on s'habitue. On se retrouve un peu comme dans un bateau: avec ravitaillement a chaque arret. On en profite pour gouter aux specialites locales, surtout a base de saucisses, cornichons et patates... Le paysage est super beau, bien qu'un chouilla monotone (bouleaux, bouleaux, bouleaux... je prends des photos pour Sylvanie). La taille des bieres va inversement proportionelle avec la temperature exterieure. Mais de toute maniere, la consommation de vodka reste inegalee. Elle reste maitresse de notre situation.

Ieka est une ville qui nous a fait un peu peur a l'arrivee, mais on commence a l'apprivoiser doucement. L'arrivee de nuit nous a refroidi dans les deux sens du terme, mais c'est "une ville chalereuse ou il fait bon flaner" dixit notre guide lonely planet...

On complete avec les photos de St Peter et Moscou (dans le desordre)

Tak teraz slovenska verzia:

presli sme prvu etapu z moskvy do ekaterinburgu, alebo sverdlovsk po bolchevicky (26 hod. +2h oproti moskovskemu casu)

Vlak bol nad vsetky ocakavania velmi prijemny, dokonca aj potom co sme si zvykli na smrad z topanok. Mali sme na konci vozna samovar a provodnicu, sexy, ale chladnu damu.

Na kazdej stanici sme si kupovali miestne vyrobky od babuchiek, papali sme v restauracnom vozni (pirozky, polievky, zelelnka, a pod.) Toalety su slusne a cistene pocas jazdy.

Krajinka je ako u nas, ale trosku monotonna. Pivo je pitne, ale nie tak ako vodka z ktorej rychlo ubuda.

Prichod do Ekaterinburgu nas troska schladil. Vecer vsetko vyzeralo pochmurne a bez zivota. Velke bulvare, velke sidlisko, nikde nikoho...Kde je tych 1.5 miliona ludi? Podla guidu "lonely planet" je to zlate a privetive  mestecko v ktorom sa prijemne prechadza. Asi sa to tu tym premenovanim nejak dosralo.

Dnes je to uz lepsie, az nato ze sme pol dna hladali jedine internet cafe v meste....

prikladame trosku chaoticky fotky z mosvy a st. peterburgu.

mimi,lulu,dje,jak

IMG_6176

Posté par 36lulu à 11:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 juillet 2006

les retrouvailles moscovites

dje et mimmi sont arrives les premiers dans notre palace moscovite. L accueil genereux avec une bouteille de vodka posolskaia (je crois) et des petits aperos etait ROYAL.  La suite de la soiree s est tres vite orientee vers les comparaisons de vodkas slovaques et russes, ainsi que des divers contenus de nos sacs respectifs. Ce fut tres instructif.

Apres les derniers contacts avec la civilisation ultra liberale post perestroikienne (coctail au 33 e etage du swisshotel), nous partons pour le grand est.

Posté par 36lulu à 19:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]